Enduire un mur au mortier comment faire ?

Enduire un mur au mortier comment faire ?

Revêtements pour l’intérieur de la maison

Précautions avant le démarrage (fissures, moisissures, poussières…)

Dans la succession des travaux de rénovation, le plâtrage d’un mur intérieur fait partie de l’étape finale et suppose donc que les travaux de la construction sont terminés : consolidation des murs, installation de conduits électriques, remise en état des sols… Il est également nécessaire de s’assurer que le revêtement mural, généralement une couche de plâtre ou de plaques de plâtre mais aussi parfois de vieux plâtres, adhère bien aux matériaux de construction qui composent le noyau du mur (pierres, blocs, bois…). Si ce n’est pas le cas, il faudra d’abord effectuer les travaux de réparation (retard de croissance dans les endroits bourdonnants, gratter les peintures qui sont déchaînées…) et parfois même doubler un mur trop endommagé, pas droit ou avec des défauts de verticalité à l’aide de plaques de plâtre. Sur l’autre main, certaines précautions devront être prises.

  • S’ il y a des traces d’humidité ou de moisissure  : Traiter les surfaces avant d’appliquer le revêtement. Si les traces sont vraiment importantes, essayez de trouver la cause ou, si nécessaire, appelez un professionnel qui fera un diagnostic et des recommandations. Sinon, vous avez de bonnes chances qu’ils réapparaissent sur votre revêtement propre.
  • En cas de grosses fissures  : essayez de comprendre d’où provient le problème. Ils peuvent provenir, par exemple, d’un glissement de terrain ou de l’évolution d’un élément structurel tel qu’un morceau de bois qui s’est gonflé à cause de l’excès d’humidité ou, au contraire, a été rétracté par séchage naturel. Cachez-les avec un Le revêtement n’est pas une réponse appropriée, les causes de celui-ci doivent être étudiées et le travail nécessaire effectué à l’avance.
  • Si les fissures ne sont pas prononcés , il suffit de les élargir légèrement et de les dépoussiérer avant d’appliquer le remplissage.
  • Avant de revêtir un mur, il est impératif qu’il soit dépoussiéré et parfaitement sec. N’hésitez pas à brosser ou à aspirer la poussière, ou même à la laver si elle est déjà peinte.

En général, le plâtre ne peut pas résoudre un problème, mais il peut le cacher. Pour cette raison, en cas de doute, il est préférable d’appeler un spécialiste qui est capable d’identifier les causes de cette préoccupation et d’y remédier. Vous assurez la solidité de votre maison et la durabilité de vos travaux.

A lire aussi : Décoration intérieure : les différents types de stores intérieurs

Le matériel nécessaire

Si vous voulez endurer correctement votre mur, vous aurez nécessairement besoin d’un matériau spécifique :

  • Conteneur en plastique (creux) ;
  • Couteaux de revêtement de largeur différente (de 2 à 20 cm) ;
  • Un peintre
  • couteau Papier abrasif à grain moyen fin (120 à 150) pour la finition
  • Que protéger les meubles, les interrupteurs et le sol
  • Un escabeau ou une échelle

Les différents types de plâtre

Revêtement pour le remplissage (ou la réparation)

Le revêtement de remplissage est utilisé pour combler les fissures, les saignements ou les gros défauts de planéité. Mais il ne convient pas pour les cavités de plus d’un centimètre de profondeur, au-delà préfèrent le plâtre ou le mortier de chaux. Il se présente sous forme de poudre ou pot « prêt » sous la forme d’une pâte, il peut être utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur.

A lire aussi : Garantie dommages ouvrages : comment ça marche

Attention

Si c’est de la poudre, ne préparez pas de grandes quantités à l’avance car elle durcit assez rapidement. Sauf indication contraire sur les étiquettes (revêtements mixtes), n’essayez pas de lisser parfaitement la surface, vous le ferez plus facilement avec le revêtement de lissage.

Revêtement de lissage

Appliqué en fine couche sur l’ensemble du substrat, le revêtement de lissage sert à masquer les petites imperfections du mur (légers défauts de planéité, petits trous ou fissures, retards dans les anciennes couches de peinture…). Il vise à obtenir une surface lisse et continue afin de promouvoir l’application de peinture ou de papier peint. Son utilisation est limitée à l’intérieur.

Plâtre décoratif

Revêtement effet béton ciré Souvent appliqué à flotter, couteau de revêtement ou éponge, le plâtre décoratif permet à la fois de « rattraper » les petits défauts de surface et de créer un effet décoratif. Fabriqué à partir de résines synthétiques ou fabriqués à partir de matériaux communs, il peut également lisser un mur de plâtre ou recouvert d’un chiffon de verre. Il est disponible en différentes couleurs (gris béton, jaune sable ou couleur au choix parmi une large palette) et peut être peint directement après séchage complet. Son utilisation est principalement destinée à un usage intérieur et de préférence dans des pièces non humides.

Revêtement pour bois

Basé sur la résine, il permet de corriger les imperfections sur différents types de menuiserie (portes, boiseries, fenêtres, escaliers, etc.). Ce Le revêtement est présenté dans un pot de différentes tailles sous la forme d’une pâte, généralement brun, qui peut être teinté avec des colorants universels. Il peut être utilisé à l’intérieur et à l’extérieur, mais dans ce cas doit être recouvert d’une peinture.

Revêtement polyvalent

Comme le plâtre de bois, le plâtre polyvalent est présenté comme une pâte et permet de remplir ou de remplir des fissures sur différents types de substrats tels que le ciment, le plâtre, les carreaux de plâtre, la brique ou le béton. Il permet également de lisser les carreaux (joints). Il peut être utilisé à l’intérieur et à l’extérieur.

Attention

L’ expérience montre que certains d’entre eux peuvent être difficiles à poncer, ce qui ne permet pas d’obtenir des surfaces lisses. Il est donc nécessaire pour éviter les surcharges ou finir avec un revêtement de lissage.

Revêtement de graisse pour laque

Ce revêtement appartient à la famille de formation de film (un agent liquide qui, après son application dans une couche mince sur un substrat, forme un film protecteur solide). Habituellement utilisé dans une cuisine ou une salle de bain, il est appliqué comme une sous-couche sur une surface plane destinée à être recouverte d’une laque. Il s’adapte également parfaitement aux boiseries intérieures ou extérieures.

Revêtements naturels respirants

Légers, acoustiques et isolants, ces enduits « traditionnels » améliorent le confort des vieilles maisons dont les murs en pierre épais restent froids au contact. Chaleureux et décoratifs, ils offrent également différents aspects selon les outils et les procédés utilisés pour leur application et un riche choix de nuances. Les plâtres de chaux les plus communs donnent une apparence traditionnelle et chaude sans grande difficulté de grâce à des produits prêts à l’emploi. Perméable à la vapeur d’eau, le mortier de chaux régule l’humidité des parois et peut être combiné avec des produits naturels tels que le chanvre qui améliorent encore ses performances acoustiques et thermiques.

Attention

Les enduits de finition à la chaux ne peuvent pas être appliqués sur du plâtre ou des plaques de plâtre et nécessitent les mêmes conditions d’application que les autres enduits : un substrat sain, compact et bien érigé.

Le budget

Revêtement d’un mur n’est pas très cher s’il s’agit d’une opération simple et sans complications au début. Si vous avez déjà un escabeau, comptez entre 50 et 100 euros d’équipement. Si votre mur est vraiment en mauvais état et qu’il a besoin de réparations plus importantes, alors le prix de revient sera nécessairement plus élevé, en particulier si les plaques de plâtre sont nécessaires ou les plaques de plâtre sont refaites sur de grandes surfaces. Étant donné que la facture est difficile à estimer, il est nécessaire de demander des devis de plusieurs professionnels.

Comment procéder ?

Pour revêtir un mur intérieur, voici les différentes étapes à suivre :

  • Si votre revêtement est sous forme de poudre, la préparation doit être faite en le mélangeant avec de l’eau dans une cuve. Dans ce cas, vous suivez les conseils et les proportions indiqués sur le produit.
  • Utilisez 2 spatules ou couteaux de revêtement, l’un plus large que l’autre. Une fois que le revêtement est prêt, mettre un peu de celui-ci sur une spatule et passer la balle de l’un à l’autre pour l’adoucir, plus large servira de support pendant que vous appliquez le plâtre les uns avec les autres. Avec une petite quantité de plâtre, faites glisser la spatule sur le mur à un angle d’environ 30 degrés de sorte que le plâtre se dépose dans une couche mince et uniforme, en commençant par le coin supérieur du mur et couvrant des surfaces d’environ 1 m². Outre les opérations de remplissage, attention à ne pas poser de couches trop épaisses, elles ne doivent pas dépasser 1 ou 2 millimètres. Si nécessaire, vous y retournerez après séchage. Les différentes passes doivent se chevaucher légèrement, les épaisseurs supplémentaires seront lissées au fur et à mesure que vous progressez, votre spatule doit partir d’un endroit non encore recouvert, ne pas revenir à une surface en cours de séchage.
  • Descendez progressivement, couvrant toujours légèrement la partie que vous avez déjà faite ci-dessus. Régulièrement, débarrassez vos spatules morceaux de plâtre secs en faisant glisser leurs bords les uns sur les autres. Si les surfaces à revêtir sont réduites, utilisez des spatules adaptées aux largeurs disponibles.
  • Si vous rencontrez des difficultés avec certaines pièces, en particulier les angles, vous reviendrez facilement lorsque la première couche sera sèche.
  • Laisser sécher pendant 24 heures ; si vous travaillez avec un produit professionnel dans une pièce chaude, le revêtement sèche plus rapidement. Une fois que le revêtement est sec, sable avec un papier de verre fin (120 à 150 grains) et un coin assez grand pour corriger les défauts mineurs et éviter les taches dans certaines zones. Faites des mouvements assez larges et pas trop pressés, même si vous revenez à certains endroits après la dépoussiérage. Pour vérifier la planéité de la surface, n’hésitez pas à l’éclairer avec une passerelle revêtue contre le mur, alors vous verrez les défauts apparaissent plus clairement.

Votre mur est maintenant lisse et impeccable. Vous pouvez appliquer la peinture ou poser votre papier peint. Remplacez les prises, les interrupteurs et votre pièce est parfaite.

Nos conseils

Ne vous précipitez pas, faites ce travail avec l’application et soyez patient si vous voulez que le résultat soit à la hauteur de vos attentes.

Comment plâtrer un mur extérieur ?

Le plâtre extérieur est un mélange pâteux ou de mortier avec lequel un mur de maçonnerie brute, appelé support, est recouvert pour lui donner un surface uniforme, le protéger des intempéries et former un revêtement décoratif. En plus de l’aspect esthétique, le rôle essentiel du plâtre est l’imperméabilisation de la maçonnerie tout en la laissant respirer. La performance d’un revêtement dépend de :

  • sa résistance mécanique caractérisée par sa classe CS qui va de I (moins résistant) à IV (plus résistant).
  • sa capillarité, ce qui correspond à la capacité du plâtre à absorber l’eau de pluie et l’évaporer après la pluie avec 3 niveaux : W0, W1 et W2 pour les murs les plus exposés aux intempéries.
  • sa perméabilité, qui correspond à la capacité du plâtre de laisser passer la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur du bâtiment.

Le degré de protection dépend également de l’épaisseur finale du plâtre. Dans tous les cas, la mise en œuvre d’un plâtre nécessite la préparation de la surface du mur. Selon l’état initial du mur, cette Préparation est particulièrement importante dans le cas de vieux murs, qui peuvent présenter des défauts importants (fissures, rugosité, joints friables…) et des traces de vieux plâtres. Il peut s’agir d’un simple nettoyage ou d’un travail plus vaste de reprise des joints de maçonnerie, de redressage des surfaces. Cette préparation de la maçonnerie est importante pour assurer la durabilité correcte du revêtement au fil du temps.

Nos conseils

Avant de commencer votre plâtre de façade, planifiez un échafaudage qui évite de nombreux accidents, facilite le travail en hauteur et vous permet de travailler à distance du mur sans laisser de traces dans le plâtre frais.

Quelques précautions doivent être prises : le revêtement extérieur doit être appliqué à des températures comprises entre 5 et 35°, sans gel ni pluie. Pour le choix des plâtres extérieurs, consultez le PLU (plan d’aménagement local) de votre municipalité ou les règles spécifiques à votre pour vérifier que votre projet correspond à ce qui est autorisé. Pour une rénovation de façade, vous devez soumettre une déclaration préalable de travaux (Cerfa n° 13703*05) à la mairie de la commune où les travaux sont réalisés. Téléchargez le formulaire en ligne.

Le type de maçonnerie détermine le choix du plâtre :

Revêtements traditionnels ou multicouches

Revêtements traditionnels ou multicouches qui sont le plus souvent appliqués en trois couches : la gobetis qui forme la couche accrochée, le corps de revêtement (en un ou deux passages) qui assure la planéité et l’imperméabilisation du substrat, la couche de finition qui fournit le touche décorative et qui peut prendre différents aspects. Ils peuvent être préparés sur le chantier : les composants (liants (ciment-chaux), sable, additifs et eau) sont ensuite dosés selon les normes spécifiées par le fournisseur ou peut être fabriqué en usine : il suffit de mélanger la préparation avec de l’eau. Ils conviennent particulièrement aux vieilles façades dont les murs sont constitués de gravats, de pierres ou de briques en terre cuite… Il y a des plâtres de chaux (aériens ou hydrauliques), des plâtres de bâtard (ciment chaux), du mortier de plâtre et des plâtres de chaux aériens (MPC) et des plâtres pour les façades en pierre vus. L’application peut être faite manuellement (truelle jetée) ou mécaniquement (pompe à pulvérisation, tyrolienne). Il est recommandé de bien mouiller la veille et d’humidifier le même jour, surtout en période de chaleur.

Revêtements monocouche

Les revêtements monocouche, fabriqués industriellement selon des formules adaptées à différents types de substrats, teints dans la masse et offrant de multiples possibilités de finition (talochée, raclée, projetée ou même personnalisée) sont conçus pour fournir en un ou deux passe, en fonction de l’épaisseur requise, à la fois pansement (planéité), imperméabilisation et finition. L’application se fait soit manuellement à la truelle, soit mécaniquement par projection sur tous les substrats conventionnels en béton, en brique, en béton cellulaire, en blocs de pierre ou en gravats. D’autre part, ils ne conviennent pas aux substrats à base de plâtre, ou de terre brute tels que cloison ou cloison. Bien que leur mise en œuvre soit plus rapide que les revêtements multicouches, elle nécessite néanmoins une certaine expérience et une certaine technicité pour éviter un rendu insatisfaisant ou des perturbations qui compromettent l’efficacité du revêtement. Épaisseur : l’épaisseur minimale du plâtre doit être de 12 à 15 mm après la finition, pour garantir un minimum de 10 mm à tous les points.

Les enduits monocouche permettent également de diversifier les finitions des façades, que ce soit rustique ou rustique broyé (pulvérisation des grains dans la deuxième passe quelques heures après la première) ; raclé ou raclé poncé (obtenu par grattage pendant le durcissement) ; taloche (obtenu à l’aide d’un taloche plastique ou une éponge) ; lancer la truelle (finition manuelle de la truelle après taloing).

Maintenant, vous connaissez l’essentiel. Sauf lorsque les supports sont très dégradés, avec un peu de formation et de bon sens, l’application des plâtres à l’intérieur est à la portée du plus grand nombre de personnes. D’autre part, pour des projets à grande échelle tels que la réparation d’une façade, une certaine expérience est indispensable à la fois dans le choix du plâtre approprié et dans sa mise en œuvre. Il est recommandé de prendre les conseils de professionnels et d’évaluer correctement toutes les compétences requises avant de se lancer dans un tel projet vous-même, même si les plâtres « prêts à l’emploi » semblent aujourd’hui plus faciles à utiliser. Un beau revêtement de façade qui tient dans le temps apporte un timbre et une valeur ajoutée à votre maison.

Lire aussi :

  • Comment plâtrer un mur de plâtre endommagé ?
  • Revêtement d’un plafond comme un pro !
  • Comment plâtrer un mur de façade likeunpro ?

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!