Séparation et divorce : les erreurs à ne pas faire

Séparation et divorce : les erreurs à ne pas faire

Votre couple ne tient plus et vous avez décidé de divorcer ? C’est toujours un moment douloureux. Cependant, le cauchemar du divorce pourrait se prolonger si vous ne prenez pas les bonnes décisions, notamment au niveau administratif. Voici les erreurs à éviter en cas de séparation ou de divorce.

Faire confiance aveuglément

La confiance aveugle n’est jamais prudente. Dans le cas d’un divorce contentieux Marseille ou d’une séparation, c’est sans doute l’erreur que font la plupart des couples ou l’un des partenaires. En effet, il ne faut jamais faire totalement confiance à votre conjoint ou conjointe, car il peut être influencé par une tierce personne. Il ne faut pas, non plus, vouer une totale confiance à sa famille, ses amis ou à son avocat. La plupart des erreurs que l’on regrette pendant longtemps proviennent de là. La prudence est alors demandée, même lorsqu’il s’agit d’un divorce à l’amiable. Dès lors, chacun doit engager son propre avocat afin de défendre ses intérêts en toute transparence.

Ne pas écrire les décisions communes

Lors d’un divorce, toutes les décisions communes doivent être rédigées sur papier afin d’éviter tous les malentendus. Par exemple, concernant un éventuel déménagement, il convient de toujours obtenir l’accord écrit de l’autre conjoint. Ce qui vous permet plus tard de prouver qu’il était bien d’accord avec cette entreprise. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas vous défendre en cas d’accusation d’abandon de domicile. À noter d’ailleurs que pendant un divorce, vous ne pourrez déménager qu’à un certain moment de la procédure : lorsque la convention de divorce est signée, lorsque le juge vous autorise à vivre séparément ou lorsque le divorce est clairement prononcé.

 

Mettre des biens en vente durant la procédure

Lorsque la procédure de divorce est pendante devant un tribunal, il n’est pas recommandé de vendre un bien, surtout immobilier. En effet, si vous vous séparez alors que vous avez un bien en commun, le mieux serait de prendre les devants. Le fait est que lorsque la procédure est en cours, il sera très peu prudent de le vendre. De plus, vous payez une taxe supplémentaire que vous auriez pu éviter en temps normal. Ainsi, le mieux serait de vendre sa maison avant d’entamer le divorce afin de ne pas faire figurer le bien dans la convention de divorce. Ce qui permet de réaliser des économies non négligeables.

Globalement, divorcer est une étape de la vie durant laquelle il faut faire preuve de prudence.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!