Sevrage et cigarette électronique : tout ce qu’il faut savoir pour réussir

Un projet d’arrêter de fumer ? Selon de nombreux médecins, la cigarette électronique est l’allié idal pour faciliter le sevrage tabagique. Les statistiques démontrent également que des millions des fumeurs auraient réussi à arrêter de fumer grâce à l’appareil. Toutefois, cet aboutissement positif n’est possible que sous quelques conditions. Les voici.

Choisir le bon modèle d’e-cigarette

A lire aussi : Qui peut porter des lentilles de contact ?

Selon les professionnels de la cigarette électronique, il est indispensable de prendre son temps dans le choix de son modèle. En effet, il n’est pas rare que les fumeurs reprennent leurs habitudes tabagiques suite à une panne de vaporette.

Il faut savoir qu’une e-cigarette est composée par plusieurs éléments :

A voir aussi : Tout savoir sur les cigarettes électroniques !

  • Le réservoir ou cartouche, qui sert de stockage de l’e-liquide ;
  • L’e-liquide qui peut contenir ou non de la nicotine, du glycérol ou de l’arôme. Ce mélange définit le goût et fait en sorte que l’on apprécie vapoter ou non. Pour réussir son sevrage, il est nécessaire de bien choisir son arôme préféré, en faisant attention à ce qu’il soit expertisé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire.
  • La batterie rechargeable, qui fournit la charge électrique nécessaire pour chauffer la résistance. La quantité de vapeur dégagée dépend de la tension et la température de l’accessoire. Plus ces éléments sont élevés, plus la quantité est importante. Pour les gros fumeurs, le point sur l’autonomie est également un critère à prendre en compte. Les batteries les plus performantes peuvent tenir toute une journée. Comme ces modèles sont plus chers, l’autre option serait d’en posséder deux, moins performants.
  • La résistance électrique, qui sert à chauffer et transformer l’e-liquide du réservoir pour le vapotage. Cet élément est également appelé atomiseur ou cartomiseur dès lors que la cartouche et la résistance ne font plus qu’un.

Utiliser des patchs pour les gros fumeurs

Le Haut Conseil de la santé publique considère la cigarette électronique comme un coup de pouce au sevrage tabagique. Toutefois, elle ne figure pas parmi les substituts en nicotine, comme ce qui est le cas des gommes, des patchs ou des comprimés. C’est ainsi qu’elle n’est pas prise en charge.

Les professionnels en tabacologie indique tout de même qu’une e-cigarette peut remplacer ou compléter les besoins en nicotine chez certains. Pour les gros fumeurs, il faudra toutefois l’associer avec des patchs.

Eviter la combinaison cigarette et cigarette électronique

La principale condition au sevrage tabagique est le vapotage exclusif. Il est alors proscrit de concilier cigarette et e-cigarette. En effet, la dépendance à la nicotine chez les vapofumeurs reste très élevée, tandis que ceux qui vapotent en exclusivité retournent rarement au tabac.

D’ailleurs, en optant pour ce mélange, les vapofumeurs continuent à inhaler les composés cancérigènes de la cigarette.

Déterminer ses besoins en nicotine

Généralement, le liquide vapoté contient de la nicotine. Cela est important pour ceux qui veulent substituer la cigarette classique par la version électronique. Afin de mettre la bonne dose d’e-liquide, il est important de bien connaître ses besoins en nicotine. Attention, il ne s’agit par de sous-doser, en référence à la quantité à laquelle le corps est habitué.

Pour la référence, la concentration de nicotine autorisée dans les liquides en Europe est limitée 20 mg/ml. Les tabacologues conseillent de commencer avec la dose maximale pour réduire progressivement la dose.

Vapoter pour se faire plaisir

Selon les professionnels dans le domaine, la sensation positive lors du vapotage réside dans la gestuelle associée à la vapeur dans la gorge. C’est d’ailleurs le plus de la cigarette électronique et également la sensation que doit rechercher tout vapoteur. Après un repas, en soirée, une émotion, c’est cette satisfaction qui va aider le fumeur à se défaire de la dépendance au tabac. Ce plaisir est la condition impérieuse pour que le sevrage fonctionne.