Pratiquer la reconstruction mammaire pour guérir complètement

La mastectomie est l’une des pires épreuves vécues par les femmes. En effet, les seines reflètent la féminité, ainsi elles ont l’impression de perdre ce côté après l’opération. Heureusement, il est possible d’effectuer une reconstruction mammaire qui peut être confiée à une chirurgie esthétique Marseille.

Mieux comprendre la reconstruction mammaire

Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui s’effectue en plusieurs étapes. L’objectif est de restaurer la poitrine afin d’obtenir une certaine harmonie suite à l’ablation d’un ou des deux poitrines suite à la découverte de cellules cancéreuses. Qui dit reconstruction, dit gain en volume. Pour ce faire, le chirurgien peut procéder de différentes manières, notamment :

A lire en complément : Portez votre blazer noir avec des talons pour un look chic

  • Pose d’implants mammaires
  • Transfert de graisse
  • Utilisation de certaines parties du corps (dos, cuisses, etc.)

La seconde étape de l’intervention s’effectue environ 3 mois après la reconstruction. Il s’agit de ce qu’on appel la « symétrisation ». Cette fois, le chirurgien procède à l’opération de l’autre poitrine pour qu’elle soit symétrique à la première, que ce soit en termes de forme ou de volume. A la fin, il ne reste plus qu’à reconstruire le mamelon et l’aréole. Pour ceux qui ont encore des doutes sur le professionnel pour réaliser l’opération, ce chirurgien esthétique est basé à Marseille. Celui-ci est spécialisé dans la pratique de la chirurgie plastique réparatrice.

Reconstruction mammaire : l’utilisation d’implant

Il s’agit de la méthode de reconstruction la plus adoptée par les chirurgiens esthétiques. Cette technique consiste à mettre un implant mammaire en dessous de la peau et du muscle pectoral. Cette action a pour objectif de redonner du volume à la poitrine. Toutefois, la peau mammaire doit être suffisamment élastique pour permettre cette intervention. Pour certaines patientes, la peau est trop abimée suite à la pratique de la radiothérapie, dans ce cas cette intervention ne pourra pas être envisagée. Dans le cas contraire, la reconstruction mammaire par implant requiert quelques contraintes, notamment :

A lire également : Pourquoi miser sur les incroyables atouts d’une application de rencontre gay ?

  • Plusieurs heures au bloc
  • Quelques nuits à l’hopital
  • Plusieurs semaines de convalescence

Reconstruction mammaire : DIEP

Les femmes qui ne désirent pas la reconstruction par implant peuvent se tourner vers cette seconde solution. Cette intervention chirurgicale est la plus recommandée pour obtenir un effet naturel. En effet, le chirurgien prélève des tissus provenant du bas de ventre de la patiente avec les vaisseaux nourriciers, ceci inclut :

  • De la peau
  • De la graisse
  • Veines
  • Artères

Ces éléments seront par la suite reconnectés au niveau du sein par le biais d’une microchirurgie. Toutefois, lorsque la patiente ne possède pas suffisamment de tissu au niveau de son ventre, alors le chirurgien peut adopter d’autres techniques. Notamment le lambeau TUG qui consiste à utiliser les tissus au niveau de la face interne de la cuisse ou encore le lambeau PAP qui nécessite de prélever des tissus provenant de la banane en dessous des fessiers.

Adopter le lipofilling pour la reconstruction mammaire

Pratiquer une chirurgie esthétique Marseille, c’est la garantie d’une meilleure prise en main. Parmi les méthodes permettant de guérir suite à une mastectomie, il y a la reconstruction par injection de graisse qui est l’une des méthodes les plus pratiquées. Cela dit, le chirurgien procède comme suit :

  • Prélèvement de la graisse par le biais de la « lipoaspiration »
  • Purification de la graisse
  • Réinjection de la graisse

Le lipofilling peut être pratiqué seul ou en complément avec d’autres méthodes de reconstruction pour accroitre le volume et obtenir un meilleur résultat visuel. 

Reconstruction mammaire : lambeau de grand dorsal

Cette intervention est à privilégier lorsqu’il est impossible de procéder à une reconstruction par implant face au manque d’élasticité de la peau. Celle-ci est aussi recommandée pour les patientes qui ne souhaitent tout simplement pas se faire poser des implants. Ici, le chirurgien se sert des propres tissus de la patiente pour la reconstruction. Il s’agit donc de prendre des tissus dans le dos comprenant :

  • De la peau
  • De la graisse
  • Des muscles

Ces derniers sont par la suite transférés à l’intérieur du sein pour redonner du volume. Le résultat obtenu est également plus naturel.

Après la reconstruction mammaire, que faire ?

La reconstruction mammaire suite à l’ablation d’un ou des deux seins est un choix qui revient uniquement à la patiente. Suite à l’opération, il y aura encore des séances de kinésithérapies et de rééducation qui sont indispensables pour :

  • Retrouver la mobilité
  • Récupérer la souplesse
  • Simplifier la résorption des hématomes et des œdèmes
  • Renforcer les muscles du dos
  • Améliore le rendu visuel.

La patiente devra également suivre à la lettre tous les conseils du chirurgien. Grâce à ces rééducations, celle-ci retrouvera peu à peu la possession de son corps afin de se sentir également bien dans sa peau.