5 choses à savoir sur l’avortement en France

5 choses à savoir sur l’avortement en France

Vous ou une femme de votre entourage recherchez des informations sur l’avortement ? Vous souhaitez savoir si l’avortement est payant et sous quel délai y avoir recours ? Notre article vous délivre 5 choses à savoir l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

L’avortement est légal depuis 1975

L’avortement en France est légal depuis 1975. Le droit à l’avortement a été une grande avancée dans l’histoire des droits de la femme. De nombreuses femmes se sont battues pour cette cause, y compris Antoinette Fouque, pionnière du mouvement de libération de la femme en 1968. Aujourd’hui encore, les droits de la femme sont un combat quotidien et de nombreuses inéalités persistent. Si vous souhaitez vous renseignez sur la vie de cette militante ainsi que les idées qu’elle a défendues, rendez-vous sur le site internet https://www.antoinette-fouque.com/.

A voir aussi : Comment ranger sa cuisine ?

Le délai pour avorter est de 12 semaines de grossesse

Une femme peut se faire avorter sur demande jusqu’à 12 semaines après la conception. Deux consultations médicales sont nécessaires avant que l’avortement puisse avoir lieu et il existe un délai de « réflexion » obligatoire d’une semaine avant l’interruption de grossesse, sauf en cas d’urgence où ce délai peut être réduit à deux jours. Une interruption volontaire de grossesse reste possible au delà de la 12e semaine de grossesse si la vie de la femme enceinte est en danger. Il existe deux méthodes pour avorter : L’IVG chirurgicale et L’IVG médicamenteuse. La première est pratiquée à l’hôpital ou en clinique privée, la seconde peut être pratiquée dans davantage d’établissements de santé publics ou privés.

L’avortement est possible pour les mineures

Les mineures n’ont pas besoin du consentement parental mais doivent être accompagnées par une personne majeure pendant toute la procédure. Les jeunes femmes mineures doivent rencontrer un conseiller au cours de la semaine précédant la procédure et dans les jours qui suivent immédiatement. Cette rencontre est néanmoins facultative pour les adultes.

A lire aussi : 5 idées de cadeau original pour la fête des Pères

L’avortement demande la consultation de professionnels de santé

Si vous devez subir une IVG, il faut vous rapprocher de votre sage-femme ou de votre gynécologue. Vous pouvez également vous rapprocher d’un centre de planning familial. Après cette première consultation, certains tests de laboratoire peuvent être nécessaires. Une deuxième consultation est nécessaire avant que l’avortement puisse avoir lieu. La pilule abortive est disponible en France et peut être prise jusqu’à 49 jours après le premier jour de la dernière menstruation. Elle peut être prolongée jusqu’à neuf semaines si la pilule est prise dans une clinique ou un hôpital.

Lors de la première consultation médicale, vous devez emporter les documents suivants :

– Carte de groupe sanguin
– Carnet de santé
– Dossier médical
– Ordonnance de tout traitement en cours
– Carte d’assurance maladie et mutuelle

L’avortement peut être gratuit ou payant

Si vous êtes inscrit à la sécurité sociale française, le tarif de base est actuellement couvert à 100 % par le système. Les mineures sans autorisation parentale et les femmes qui bénéficient de la CMU complémentaire ou de l’Aide médicale de l’État sont dispensées de l’avance des frais de procédure. Si vous n’entrez dans aucune des catégories ci-dessus, vous devrez peut-être avancer une partie des frais, selon le lieu où l’avortement a lieu, qui seront remboursés ultérieurement. Si vous n’avez pas d’assurance maladie, vous devrez payer le montant total de l’intervention, qui dépendra de la méthode et du lieu où l’avortement est pratiqué.

———————–

Sachez qu’en cas d’échec de votre contraception, une pilule contraceptive d’urgence est disponible. Elle empêche l’implantation d’un ovule fécondé et doit être prise le plus tôt possible après un rapport sexuel non protégé et au plus tard dans les trois jours. Cette contraception d’urgence est disponible dans les pharmacies et auprès des infirmières scolaires. Elle est gratuite pour les mineures et peut vous éviter d’avoir recours à un avortement si elle est prise dans les temps. Nous espérons que cet article a pu vous éclairer sur les règles concernant l’avortement en France. N’hésitez pas à en parler avec une personne de votre entourage à qui vous faites confiance ou à consulter un professionnels de santé si vous êtes concernés.

Show Buttons
Hide Buttons