Quel est le but de l’assurance-vie ?

On entend parler de l’assurance-vie comme condition préalable à l’acquisition d’un crédit immobilier ou d’un crédit d’investissement. Pour autant, beaucoup ignorent le but de l’assurance-vie. Veiller à ce qu’un assuré et sa famille maintiennent leur niveau de vie habituel quoi qu’il arrive est le principal rôle d’une assurance-vie. Mais ce n’est pas tout. Cet article évoque de manière simple et complète tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance-vie.

L’assurance-vie protège l’avenir

À un moment de la vie, beaucoup se demandent ce qu’il adviendrait de leur famille ou d’eux-mêmes si quelque chose leur arrivait. Avec l’assurance-vie, la réponse est connue d’avance : il y aurait un certain revenu pour garantir la qualité de vie. En effet, le principal but de l’assurance-vie est de protéger les individus contre d’éventuelles situations défavorables. Elle assure la stabilité économique de la famille. Dans les moments les plus difficiles, ce type de protection peut devenir l’une des principales aides pour de nombreux ménages.

A découvrir également : Pourquoi les APL sont versées au propriétaire ?

Dans ces situations, les bénéficiaires ou l’assuré recevraient le montant préalablement fixé pour amortir l’impact économique causé par l’absence ou l’incapacité permanente de l’assuré. On a l’esprit tranquille quand on sait que quoi qu’il arrive, la famille pourra maintenir un niveau de vie adéquat, le temps de s’adapter à la nouvelle situation.

L’assurance vie permet à un couple de donner plus au conjoint

En vertu de la loi Tepa du 21 août 2007, le conjoint ou partenaire de PACS est totalement exonéré du paiement des droits de succession. Il peut paraître inutile de transmettre un capital exonéré d’impôt à quelqu’un qui n’a plus à en payer. Mais avec une l’assurance vie, c’est possible de donner à son conjoint plus que la loi ne le prévoit en matière de succession.

A lire aussi : Choisir le meilleur test adn pour en savoir plus sur votre profil génétique

Toutefois, il vaut mieux consulter un notaire ou un service spécialisé en gestion de patrimoine avant toute action. En effet, le conjoint peut être protégé par d’autres moyens. Par exemple, une donation démembrée ou un changement de régime matrimonial. Si l’assuré a des enfants d’une précédente union, il faudra concilier la protection du conjoint et les intérêts des enfants.

L’assurance vie permet d’alléger le coût de la transmission à des tiers

L’assurance vie avantage les concubins qui ne souhaitent pas se pacser. C’est pareil pour les petits-enfants, les frères et sœurs, les neveux et nièces. Pour généraliser, elle avantage aussi tous ceux qui bénéficient d’un abattement successoral faible et subissent un fort taux d’imposition sur les successions. L’assurance vie est donc avantageuse pour réduire la taxe fiscale. Il faut considérer les avantages de l’assurance vie lorsque l’imposition d’une succession sans assurance vie dépasse 20%. Elle est donc très avantageuse pour les gros patrimoines. En particulier ceux pour lesquels les héritiers peuvent être taxés de 30 à 45 %, voire à 60 % s’il s’agit de tiers.

Avec l’assurance vie, chaque bénéficiaire peut recevoir 152.500 euros sans impôt. Et, il est possible que l’abattement personnel spécifique dont il profite sur les droits de succession s’y ajoute. Tout capital excédentaire (au-delà 152.500 euros par bénéficiaire) transmis via un contrat-vie est assujetti à une taxe de 20%. Cela peut aller jusqu’à 31,25 % si le capital excède 852.500 euros.

Pour les primes versées après 70 ans sur un contrat datant du 20 novembre 1991, un autre régime s’applique. Les versements et les gains du contrat sont exonérés de 30.500 euros, sur les droits de succession. Il convient de préciser que l’attribution de capitaux via l’assurance vie est révocable et modifiable. Seulement, il faut que cela respecte la réglementation sur l’acceptation d’un contrat.

Autre série de couvertures

L’assurance-vie ne couvre pas seulement en cas de décès. Elle est également très utile pour améliorer le bien-être économique des assurés eux-mêmes et de leurs familles. Elle les protège des événements tout aussi imprévus, y compris l’invalidité permanente absolue. Il y a encore plus de cas où l’assurance-vie prouve son importance. Elle offre la possibilité de demander une avance de capital en cas de maladie grave. Ce qui aide l’assuré à payer des traitements médicaux qu’il n’aurait peut-être pas les moyens de payer autrement.