Comment appelle-t-on les gens qui font du parapente ?

Si vous aimez explorer les grands espaces et que vous n’avez pas le vertige, le parapente est le sport qui vous correspond. Avec le deltaplane et le vol à voile, le parapente est l’un des sports aériens les plus populaires. Il rassemble d’ailleurs plusieurs adeptes en France et dans le monde. Comment appelle-t-on les pratiquants de ce sport ? Quelles sont les précautions à prendre avant de le pratiquer ? La réponse à vos questions dans l’article suivant.

Qu’est-ce qu’un parapente ?

Un parapente ou un planeur est un type de parachute conçu pour le vol à voile. Il prend de l’altitude en ascendance thermique et ainsi allonge le temps de vol et la distance parcourue. Ce planeur est : lancé sur une pente ou une colline et non comme un parachute d’avion. Il est donc aussi moins dangereux. Après tout, le parachute est déjà ouvert avant que vous ne partiez. Tout le monde peut l’apprendre et c’est la façon la plus facile de voler.

A lire aussi : Comment débloquer une carte SIM ?

Le parapente, également appelé écran, ressemble simplement à un grand cerf-volant. Sous l’écran, le pilote est : assis dans un siège, qui s’appelle la sellette. Au bas de votre sellette se trouve un écran de rechange. Vous pouvez l’utiliser en cas d’urgence. Comme l’écran est fait de tissu fin, il peut être plié en un tout petit paquet. Le harnais est un siège confortable qui, avec la moustiquaire, tient dans un grand sac à dos.

Comment devient-on pilote de parapente ?

Pour s’initier à ce sport fantastique qu’est le vol, on commence par la formation de base. Pendant la formation de base, les principes fondamentaux du parapente sont : appris sous l’œil attentif de l’instructeur. Après la formation de base, viennent les cours d’altitude. Pendant les cours de haute altitude, vous apprendrez les techniques de parapente en haute montagne ainsi que le vol thermique.

Lire également : Comment envoyer un colis Mondial Relay sans imprimante ?

Lors d’une journée d’initiation, vous pourrez vous entraîner sur la piste avec un parapente. Les conseils d’un expert et la location du matériel sont bien sûr inclus dans le prix. Si vous souhaitez commencer par le cours de base par la suite, ce n’est certainement pas un mauvais investissement.

C’est une occasion unique de se familiariser avec ce sport phénoménal en toute sécurité. La journée d’initiation peut se faire en famille, entre amis ou comme activité de team building pour les entreprises.

Formation de base

Pendant la formation de base, une attention particulière est : accordée à la théorie et à la pratique des pièces. Le cours théorique vous donne un premier aperçu de certaines disciplines parallèles. Il s’agit de la météorologie, de la science des matériaux, de l’aérodynamique et de la réglementation aérienne. La pratique commence sur une pente d’enseignement basse où vous vous trouvez tout au plus à quelques mètres du sol. Vous vous familiarisez ainsi avec le premier vol en toute sécurité.

Les décollages et les atterrissages se succèdent rapidement et les erreurs peuvent facilement être : corrigées par l’instructeur. La formation de base n’est pas terminée tant que les élèves n’ont pas maîtrisé la théorie et la pratique. Il n’y a pas de contrainte de temps pour les élèves et ils peuvent poursuivre à leur propre rythme.

Vol de fond ou vol au sol

Les pilotes qui atteignent ce stade peuvent déjà voler en thermique. Pendant ce cours, vous apprendrez à vous préparer aux vols de longue distance et aux atterrissages en territoire inconnu. La météorologie et la formation à la navigation avec carte et boussole, GPS sont également au programme. En bref, beaucoup d’aventure garantie !

Le vol au-dessus de la terre est un vol au cours duquel le pilote se pose sur une zone d’atterrissage. Celle-ci ne peut être : atteinte avec un vol plané normal. Normalement, un parapente descend d’un mètre pour chaque huit mètres qu’il avance. À une altitude de 1000 mètres, le pilote peut donc couvrir une distance de huit kilomètres avant d’atterrir. En recherchant une bulle thermique (air chaud ascendant) avant l’atterrissage, le pilote peut regagner de l’altitude. Parfois jusqu’à 4 000 mètres, il peut flotter plus loin et couvrir une distance avec plusieurs de ces « bulles ».